Tout ce qu'il faut savoir sur la taxe de séjour

Impôt qui soulève régulièrement des interrogations chez les français, la taxe de séjour est prélevée au moment d’un séjour ayant lieu dans des communes à vocation touristique. Mais en quoi consiste cette taxe ? Comment est-elle réglementée ?  De quelle manière hoomy gère cette collecte ? Nous vous donnons toutes les réponses !
Tout savoir sur la taxe de séjour

En clair, qu'est-ce que la taxe de séjour ?

La taxe de séjour est aujourd'hui instaurée dans de nombreuses communes françaises pour lesquelles le tourisme est une activité importante du territoire. Elle est demandée aux voyageurs séjournant dans la commune et concerne divers établissements cités ci-après.

Cette taxe est collectée et reversée par les loueurs, qu'ils soient particuliers ou professionnels. Elle sert à aider les municipalités à financer les dépenses liées à l'activité touristique. Ces dépenses ont pour objectif de développer l'offre touristique, de favoriser la fréquentation du lieu ou encore de protéger les espaces naturels exposés aux vacanciers.

Quels établissements sont concernés ?

Nombreux sont les établissements concernés par la taxe de séjour. À vrai dire, ce sont tous les établissements à vocation touristique de la commune en question : hôtels, chambres d'hôtes, meublés de tourisme, villages vacances, hébergement de plein air, auberge de jeunesse, etc.

Comment est calculée cette taxe ?

Calculer la taxe de séjour n'est pas toujours une mince affaire ! Au 1er janvier 2019, des changements ont été notés suite à une loi mise en place. Désormais, le calcul est passé d'un tarif fixe à un tarif proportionnel pour les locations meublés non classées ou en attente de classement.

Voici ce qui est dorénavant pris en compte :

  • Le territoire (soyez vigilant car chaque territoire a son propre fonctionnement et donc ses propres tarifs) ;
  • Le nombre de personnes locataires (adultes et enfants compris et distingués car seuls les adultes y sont assujettis) ;
  • Le montant du loyer hors taxe ;
  • Le nombre de nuitées.

Pour les locations classées en Meublé de Tourisme, la règlementation n'a pas changé. Nous sommes ainsi toujours sur un tarif fixe qui prend simplement en compte le nombre de personnes assujetties, le nombre de nuitées ainsi que le tarif pour la taxe de séjour fixé par la commune.

Atout considérable, le classement en Meublé de Tourisme permet de rassurer les locataires en leur inspirant transparence et confiance. hoomy vous accompagne également dans cette démarche. Ce classement devient notamment un critère de choix pour les locataires toujours en quête de services de qualité. Alors pourquoi ne pas se lancer ?

Avec hoomy, la taxe de séjour n'est plus un souci !

Mais alors, comment cela fonctionne chez hoomy ? Comme Airbnb ou encore Abritel*Homeaway, hoomy déclare et reverse toutes les taxes de séjours collectés sur les séjours réservés via les services hoomy. Le territoire peut demander aux propriétaires de résidence secondaire de déclarer également leurs séjours, mais nos propriétaires n'ont rien de plus à effectuer : pas de collecte et pas de reversement 🙂

Cependant, dans le cas où nous venons de prendre en charge le bien d'un propriétaire, il est possible qu'un léger temps d'adaptation soit nécessaire aux transferts administratifs.

À ce jour, hoomy travaille avec près d'une quarantaine de territoires. Bien que chaque territoire ait son propre fonctionnement, nous nous adaptons pour faire en sorte que la taxe de séjour n'ait plus aucun secret pour nous !

À lire aussi

Découvrez nos autres actualités, conseils et astuces pour ne rien manquer !

Comment transformer sa résidence secondaire en vrai projet Immo ?

Livre blanc

hoomy a créé ce guide pour vous permettre d'envisager toutes les possibilités pour votre projet immobilier. La location saisonnière se présente notamment comme un véritable projet pour les propriétaires…

Comment transformer sa résidence secondaire en vrai projet immo ?